Parc naturel de Chingaza

Le Parque Nacional Natural Chingaza est l’un des plus beaux endroits de la Colombie. Situé à seulement une heure de route de Bogotá, ce parc de 76 000 hectares de verdure renferme un véritable trésor naturel. 

Cette réserve naturelle abrite de nombreuses espèces protégées comme l’ours à lunettes, le cerf andin ou encore le condor des Andes. Plongeon dans ce joyau de la Cordillère des Andes. 

Un peu d’histoire

Les Amérindiens Muiscas s’étaient établis dans la région bien avant la colonisation. Pour eux, Chingaza était un lieu sacré où ils rendaient hommage aux dieux. Le nom du territoire vient de « Chim-gua-za », ce qui signifie « les montagnes du dieu de la nuit ». 

La légende raconte qu’ils y perpétraient le fameux rituel de l’El Dorado. Au cours de cette cérémonie religieuse, le chef de la tribu naviguait au milieu du lac de Siecha, alors que le peuple rassemblé autour de lui jetait de l’or dans l’eau en guise d’offrande aux dieux.

Après la colonisation, plusieurs villages furent établis dans la région pour l’exploitation de la terre et de l’agriculture. 

En 1977, les autorités colombiennes prirent conscience de la valeur du site et de la nécessité de créer une zone protégée.

Le parc Chingaza de nos jours

Le Parque Nacional Natural Chingaza est un endroit à la fois magnifique et mystérieux. Son paysage est constitué d’une vaste étendue de terres ornées de montagnes, de vallées et de lagunes. Le sol gris et pierreux est tapissé de hautes herbes tantôt brunes tantôt vertes. 

Partout où l’on pose le regard, on découvre des champs d’Espeletia grandiflora arborant leurs fleurs jaunes. Un petit ruisseau aux eaux claires et pures laisse entrevoir de beaux galets de pierre. La brume qui recouvre souvent le parc lui confère un aspect solennel et secret. 

D’épaisses forêts andines dominent certains endroits du parc. Là-bas, les hauts arbres sont recouverts d’une mousse verte et humide. Entre les weinmannia aux branches fines, les clusia minutiflora aux fleurs blanches et les petits escallonia myrtilloides se promènent quelques chevreuils. On peut aussi y croiser des ours à lunettes ou des condors des Andes

Les quelque 40 lacs ajoutent de la couleur à ce beau tableau. Respirer cet air frais, chargé d’humidité, d’odeur de bois et de terre est tout simplement merveilleux. 

Le parc est si vaste qu’il faudrait plusieurs jours pour le parcourir de long en large. Il est d’ailleurs divisé en trois grands secteurs et six chemins de randonnée y sont aménagés.

Le secteur de Siecha

Le secteur de Siecha, tout au nord du parc, se trouve près de la ville de Siecha Gasca. Il est surtout connu pour le sentier « Sendero Lagunas de Siecha » qui mène à trois lacs nichés dans les montagnes. Certains racontent que les Muiscas y célébrés l’El Dorado. D’autres chemins naturels permettent aussi de partir en randonnée, comme le « Sendero Cichillas de Siecha » ou le « Sendero de las Lagunas de Buitrago ».

Le secteur “Piedras Gordas”

Le secteur « Piedras Gordas », lui, se situe près de la ville de La Calera. Son sentier « Suasie » est particulièrement prisé par les randonneurs. Long de 2,4 kilomètres, il traverse une belle forêt andine, parcourt les landes, passe devant une multitude d’orchidées avant de se terminer sur un beau belvédère. De là, la vue sur la région est tout simplement magnifique. La randonnée « Sendero Laguna Seca » fait également découvrir les landes et de beaux ruisseaux. 

Le secteur de La Paila

La zone de La Paila-Laguna de Chingazae a été aménagée à l’extrémité sud du parc, près de la ville de Fómeque. Sa piste « Sendero Las Plantas des Camino » débouche sur le belvédère de « La Ye ». Depuis ce site, on profite d’une vue panoramique sur les environs ainsi que sur la « Laguna Chingaza », le plus grand lac de tout le parc.

Le climat

La région bénéficie d’un climat plutôt tempéré. La température varie entre 4°C et 21,5°C. Des averses sont enregistrées tout au long de l’année, mais elles sont moins fréquentes et plus douces entre les mois de décembre à mars. Les pistes du parc sont difficilement praticables entre avril et novembre à cause des fortes pluies. Il faut donc éviter cette période.

Comment se déplacer dans le parc ?

Le parc est si vaste qu’il vous faudra une voiture pour vous rendre d’un secteur à un autre. Vous pourrez alors parcourir les différentes pistes du Parque Nacional Natural Chingaza à pied. Les vélos et les motos ne sont pas autorisés sur ses chemins de randonnée. 

Comment y aller ?

Pour visiter la réserve, vous devrez louer une voiture ou embarquer à bord d’un car touristique depuis les localités environnantes. Le parc possède deux accès, au nord et au sud. Pour rejoindre le secteur de Siecha ou celui de “Piedras Gordas”, vous devez entrer dans le parc à partir de la ville de La Calera ou de Guasca.  Pour visiter le secteur de La Paila, il faudra partir de San Juanito ou Fómeque. Toutes ces municipalités se trouvent à une ou deux heures de route de Bogotá.

Tarifs et horaires

Le Parc national naturel de Chingaza est ouvert du lundi au samedi de 7h à 16h. Le tarif actuel pour la visite est de 53 500 pesos colombiens par personne pour les touristes étrangers et 16 500 pesos colombiens pour les locaux. 

Des frais supplémentaires à hauteur de 14 000 pesos colombiens sont à prévoir pour chaque véhicule. Ils s’élèvent à 78 000 pesos colombiens pour les cars touristiques.

Pour visiter le parc, une réservation quinze jours à l’avance est généralement nécessaire, surtout en haute saison.

Bonjour

Je suis Caroline de "Aventure Colombia". Envoyez-nous votre demande et nous vous répondrons sous 48h.
Appelez-nous au
(+57) 1 702 7069