Comuna 13

Comuna 13 n'a pas toujours été le quartier sûr et merveilleux qu'il est aujourd'hui. Il y a quelques années de cela, cette partie de la ville de Medellín était un chef-lieu du trafic de drogue. Mais de nos jours, ce beau quartier prône fièrement sa liberté. Ses habitants célèbrent leur nouvelle vie, loin des violences, à travers le street art et le hip-hop. Son “Museo de la Memoria” recèle de merveilleuses collections qui racontent le passé de Comuna 13. L'Escaleras Eléctricas, lui, est orné d'incroyables graffitis et de boutiques-souvenirs. Ce quartier est devenu un véritable lieu de vie et d’art en Colombie.

Un peu d’histoire

Au cours des années 1970, la population migra en masse vers les grandes villes pour échapper à la violence dans les campagnes de la Colombie. Les constructions irrégulières se multiplièrent alors à Medellín, notamment dans le quartier de San Javier, l’actuel Comuna 13. À cause de l’insécurité et du chômage, les gangs y prirent très vite de l’ampleur.

Les enlèvements, les extorsions, les homicides, les attaques à la bombe, et le commerce de stupéfiants devinrent le quotidien des habitants de San Javier. Des conflits sanglants entre l’État et les narcotrafiquants eurent lieu dans ce quartier. Plusieurs groupes religieux, sociaux, sportifs et artistiques se formèrent alors pour combattre la violence.

Le dimanche 6 octobre 2002, l’État colombien lança l’Operación Orión pour lutter contre les cartels. La commune se transforme alors en champ de bataille.

Des années plus tard, grâce à l’action de ses habitants, la paix règne finalement à Comuna 13. Les rues sont sûres et la population jouit de sa liberté. Les habitants s’expriment à travers l’art urbain et le hip-hop. Avec leurs graffitis et la musique, ils racontent l’histoire du quartier légendaire et l’espoir pour l’avenir.

Découvrir le quartier Comuna 13

Du haut du téléphérique de la “Línea J”, on découvre les environs de San Javier. Les maisons colorées d’architecture très variée sont éparpillées un peu partout. De nos jours, il n’y a plus de problèmes de sécurité et les enfants jouent sereinement dans les rues.

Pour comprendre l’histoire de Comuna 13, rendez-vous au “Museo de la Memoria”. Ses photographies, ses objets et ses projections font revivre à ses visiteurs l’exode des années 70, le règne du crime organisé et les événements du 6 octobre 2002. Les habitants de San Javier ont connu l’horreur de la guerre, l’indifférence des autorités et l’oppression des trafiquants de drogue. Mais ils ont su se rassembler pour construire un bel avenir.

Voir ses habitants parcourir les rues avec confiance, insouciance et sans crainte relève du miracle. Pourtant, ils sont bien là. Les enfants jouent joyeusement dans des aires de jeux.

Les graffitis au pied de “l’Escaleras Eléctricas” sont tout simplement magnifiques. À travers ce street art symbolique, les habitants du quartier célèbrent la liberté, la fierté, l’espoir et le hip-hop, passe-temps préféré des jeunes. Avec du rap en ambiance, des boutiques-souvenirs et différents restaurants se dévoilent aux visiteurs. Le “Mirador de la Comuna 13” offre une vue incroyable sur tout le quartier. 

“La Escombrera” est sans doute le site le plus important pour les habitants du quartier. Chaque année, les familles des victimes de l’Opération Orión de 2002 s’y rassemblent pour rendre hommage à leurs proches disparus.

Comment y aller ?

Pour vous rendre à Comuna 13, il vous suffit de prendre le téléphérique de la “Línea J del Metrocable”. Vous arriverez ainsi à la partie nord-ouest du quartier. De là, hélez un taxi et indiquez le site que vous désirez visiter.

Quartier
0 photos

Bonjour

Je suis Caroline de "Aventure Colombia". Envoyez-nous votre demande et nous vous répondrons sous 48h.
Appelez-nous au
(+57) 1 702 7069